frenitnoessv

bouclier 03


  


  

Le panier est vide

Devenir partenaire retraité indépendant (PRI)

DEVENIR UN PARTENAIRE RETRAITE INDEPENDANT (PRI)

Vous pouvez vous inscrire dès maintenant en remplissant le formulaire de contact -> Devenir partenaire revendeur
L'inscription est gratuite et sans risque.
Nous allons commencer les premières réunions d'informations en juin 2018 à Marina Baies des Anges 06 Villeneuve Loubet.
Vous serez tous les bienvenues !
Les dates seront annoncées très prochainement.
N'oubliez pas de vous inscrire à notre newsletter pour être averti des premières sessions.

visuel retraites revendeurs recto

 

visuel retraites revendeurs verso

La Chlorella pyrenoidosa ou le tout en une...

Nous n'avons pas besoin de diplômes universitaires pour comprendre que les métaux lourds sont une menace évidente pour notre santé !
L'impact négatif des métaux lourds sur l'organisme humain et animal est démontré par de nombreuses études publiées par des instituts de recherche, l'OMS, la FAO et d'autres organismes. L'exposition massive à ces agents toxiques est un véritable danger et révèle une inquiétante réalité. Transportés par la pollution de l'air, de la terre et de l'eau (nappes phréatiques et eau de mer), les métaux lourds finissent par polluer le corps humain soit directement par contact ou indirectement par la chaîne alimentaire.
L'élimination de ces métaux toxiques du corps humain est un défi majeur pour notre santé à tous.
Il faut s'y consacrer au quotidien, car cela nous demande énormément de temps et que nous savons bien que la pollution demeure constante et invisible.


Extrêmement important également, il faut savoir que des études très poussées alertent depuis de nombreuses années sur un autre plan qui relève de notre nutrition quotidienne.

Elles pointent notamment du doigt et confirme l'appauvrissement parfois dramatique des nutriments dans les aliments, accompagné d'une augmentation des additifs alimentaires qui posent problème au corps sous différents aspects.
Alors que naturellement, une complémentation individualisée avec notre Chlorella pyrenoidosa favorise le bon fonctionnement de l'organisme et représente, dans ce contexte de diminution de densité nutritionnelle des aliments, un atout majeur pour réparer nos carences en minéraux, vitamines, acides aminés, oligo-éléments etc... Indispensables à nos organismes pour assurer le plus longtemps possible une bonne santé.
C'est de la pure logique !

C'est pour cela que la qualité exceptionnelle de notre Chlorella pyrenoidosa devient un véritable bouclier des temps modernes. Elle nous protège, nous sécurise et nous renforce de jour en jour si nous faisons d'elle notre aliment de base... Ceci est ma conviction, et c'est au titre de président de PhytoCoach.com et également de repris de justesse que je la consomme moi-même en tout premier lieu et surtout sans relâche.

En demeurant ainsi informé et aux aguets, nous pouvons avec opiniâtreté faire en sorte de nous protéger de ces fléaux. J'affirme qu'ils sont traités un peu trop à la légère car ils sont une menace réelle pour la santé tant humaine qu'animale et qu'il est illusoire de penser que cela puisse changer dans les décennies à venir.

C'est pour toutes ces raisons que j'ai choisi de faire de la Chlorella pyrenoidosa ma meilleure amie...

Les métaux lourds - Danger pour nos enfants

fond page v01

Vulnérabilité des enfants

L’enfant est surchargé d’éléments indésirables qui nuisent à sa santé, à  son comportement et à son apprentissage.

Les jeunes enfants sont particulièrement vulnérables aux effets toxiques du plomb, qui peuvent avoir des conséquences graves et permanentes sur leur santé, en particulier en affectant le développement du cerveau et du système nerveux.

L’enfant est plus sensible que l’adulte à l’intoxication au plomb, car sa capacité d’élimination rénale est faible et son cerveau en pleine croissance est plus sensible aux éléments toxiques.

Le plomb traverse la barrière placentaire et il est excrété dans le lait maternel. Des études indiquent que le système nerveux est particulièrement sensible aux effets nocifs du plomb au cours des trois premières années de vie.

Les signes de contamination par le plomb chez l’enfant sont la constipation, de vagues douleurs abdominales, un retard scolaire, des troubles de l’attention et du sommeil, une pâleur liée à une anémie, de l’hyperactivité ou de l’agitation, de la colère excessive, des pleurs sans raison apparente, des problèmes de langage, des difficultés d’apprentissage un retard intellectuel. Plus un enfant est exposé au plomb dans les premières années de sa vie, plus il risque de souffrir de problèmes d’attention, de comportement agressif et de délinquance.

Les particules de plomb en suspension dans l’atmosphère entraînent une augmentation du taux de plomb dans le sang des enfants européens demeurant dans les zones urbaines. L’Organisation mondiale de la santé estime que 15 à 18 millions d’enfants de pays industrialisés pourraient souffrir de dommages permanents au cerveau à cause de cette intoxication.

Ces particules sont transportées par la pluie, le vent et la neige et sont introduites dans l’eau, les sols ainsi que dans la chaîne alimentaire.

L’intoxication au mercure, au cadmium et à l’argent
atteint aussi la santé en général et celle du cerveau. L’enfant est plus exposé que l’adulte à ce type d’intoxication car la barrière hémato-méningée qui filtre l’arrivée des métaux lourds au cerveau n’a pas encore atteint sa maturité.

Chez les enfants, la charge de mercure donnée depuis la naissance est de plus en plus importante pour plusieurs raisons. Le mercure est omniprésent dans la nature et ensuite la charge apportée par les vaccins dépasse largement les doses recommandées.

Les amalgames dentaires de la femme enceinte dégagent de la vapeur de mercure qui sont inhalées et qui pénètrent dans l’organisme principalement par la voie pulmonaire au niveau des alvéoles et par la voie olfactive. Le mercure élémentaire passe dans le sang (à 80 %) puis traverse la barrière placentaire et intoxique le fœtus. Il s’accumule dans le placenta tout au long de la grossesse.

Le corps de la mère 
utilise le fœtus comme «poubelle» pour se débarrasser de ses propres métaux lourds. Des quantités importantes de mercure passent du corps de la mère au fœtus.

Le nourrisson

Après la naissance, le mercure, puissant neurotoxique, quitte le foie du nouveau-né et il est redistribué dans l’organisme du nourrisson, s’accumulant dans différents compartiments du cerveau en développement, notamment dans l’hippocampe – siège de l’apprentissage et de la mémoire –, le cortex cérébral, le cervelet – responsable de la coordination des mouvements – et la rétine. Ainsi la partie corticale du cerveau d’un jeune enfant, constituée de substance grise, contient d’autant plus de mercure que sa mère a plus d’amalgames.

Contamination du lait maternel par le mercure dentaire

On trouve aussi beaucoup de mercure dans le lait maternel. La concentration en mercure du lait est étroitement corrélée au nombre d’amalgames maternels.

Cet empoisonnement du jeune enfant a pour conséquence une croissance diminuée, un plus petit cerveau, un système immunitaire et un poids corporel réduits.

Maquillage pour enfants

Les produits chimiques toxiques dans les peintures pour le visage peuvent causer une sensibilisation cutanée et une dermatite de contact.

Après avoir analysé 10 kits de maquillage (déguisements) l’UFC-Que Choisir a révélé la présence de nombreux composés aux effets nocifs dans certains maquillages et produits de déguisements destinés aux enfants. Une composition chimique qui pose de réels problèmes de sécurité en raison de la grande sensibilité de peau des enfants.

Les résultats de ses tests ont été publiés en mars 2014. Sur les 18 produits étudiés, 9 contiennent des perturbateurs endocriniens et 5 des parfums allergisants. Pour parvenir à ces conclusions, 10 kits de maquillage pour Carnaval et 8 coffrets de maquillage pour petites filles ont été analysés.

Perturbateurs endocriniens. Ce sont des parabènes utilisés comme conservateurs, ils demeurent dangereux, même à faible dose, pour la régulation hormonale. Les parabènes sont aussi présents dans l'alimentation et les médicaments.

Parfums allergisants. Certains laboratoires utilisent des parfums dans leur produit pour séduire la clientèle et apporter une touche plus chaleureuse. Cependant ces parfums industriels sont pour la plupart très allergènes. Le brillant à lèvres Hello Kitty a une concentration allergène 140 fois supérieure à la limite. Ce produit comporte en outre du propylparaben.

Pigments chargés en métaux lourds. Trois métaux lourds (plomb, nickel et cobalt) retrouvés dans 5 palettes de maquillage. Des composants dangereux car ils s'attaquent directement au système nerveux et peuvent provoquer de grosses allergies cutanées.

L’UFC-Que Choisir a décidé de sensibiliser les parents à la dangerosité des produits industriels sur la peau d'un enfant. Face à ce constat, UFC-Que Choisir a demandé aux autorités européennes la mise en place d’une réglementation spécifique plus protectrice des jeunes consommateurs et propose aux parents un guide pour choisir les produits les plus sûrs.

Fournitures scolaires

De nombreuses fournitures scolaires contiennent des produits toxiques qui peuvent s’avérer dangereux pour la santé des écoliers et le danger est double puisqu’il y a les risques par ingestion, mais aussi ceux par inhalation, car certaines de ces substances peuvent se retrouver dans l’air. Respirées ou avalées, elles peuvent provoquer des troubles respiratoires (asthme, allergies) ou des irritations. Certaines peuvent même avoir des effets cancérigènes ou être toxiques pour la reproduction.

Se repérer pour bien acheter

Pour bien acheter et être sûr des performances des produits, des labels officiels existent sur bon nombre de fournitures scolaires.

En France, il existe deux labels de référence : l’écolabel européen et la marque NF Environnement. Ils garantissent la réduction de leur impact environnemental tout au long de leur cycle de vie (de sa fabrication à son élimination), ils limitent aussi l’utilisation de produits toxiques pour l’environnement et la santé.

Pour en savoir plus, consulter le guide de l'Agence de l'Environnement et de la Maitrise de l'Énergie : le guide d’achat des fournitures « Le cartable sain » de l’ADEME.

La contamination des aliments par des métaux lourds

Il existe une très grande complexité des processus de transmission des métaux lourds des sols vers les plantes et les animaux. Un processus qui dépend du métal (faible transmission pour le plomb, transmission plus forte pour le cadmium), de la forme chimique du métal, qui détermine sa solubilité et sa capacité à être assimilé par un organisme vivant, du sol (surtout l'acidité qui accroît la transmission), de l'espèce animale (les poissons concentrent le mercure, les crustacés concentrent le cadmium), de l'espèce végétale (certaines plantes sont accumulatrices, d'autres ne le sont pas).

Dans l’agriculture, les principales sources de cadmium sont les engrais aux phosphates et les boues d’épuration.

En raison de ses propriétés physico-chimiques, le cadmium est un des métaux lourds les plus solubles dans le sol. Dès que la concentration de cadmium augmente dans la terre, les plantes l’absorbent avidement, et il se retrouve dans la chaîne alimentaire.

A côté de l’absorption directe, les plantes s’enrichissent aussi de métaux lourds par la poussière qui se dépose sur les feuilles. La fumée et les cendres volantes des incinérateurs sont riches en mercure ou cadmium.

Les aliments végétaux destinés à l’homme sont généralement lavés ; l’alimentation du bétail ne bénéficie pas de ce traitement.

Il n'y a pas d'alimentation sans métaux lourds. Toute recherche du «produit pur» est illusoire.

Diversifier l’alimentation pour éviter la surdose

Une étude a été menée en France par des experts de l'Agence de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses). Ses résultats ont été publiés en juin 2011.

Pendant quatre ans, ils ont examiné les traces de produits chimiques dans près de 20.000 aliments, recherchant ainsi 445 substances différentes. L’objectif était de réaliser une photographie du risque de contamination dans l’alimentation des Français. Ceux qui risquent le plus d’être touchés par des produits toxiques sont ceux qui ne varient pas assez leur alimentation.

Les spécialistes ont évalué les produits "tels que consommés", c'est à dire en cuisant la viande, en pelant les oranges, ou en prenant dans un même échantillon de la pizza à emporter mais aussi de la pizza surgelée ou de la pizza faite maison. Les spécificités régionales – huit régions testées – ont aussi été prises en compte.

D’après les résultats, 85% des substances détectées dans les aliments ne dépassent pas le seuil des valeurs toxicologiques de référence. Des résultats rassurants, mais qui révèlent les dangers encourus par ceux qui ne varient pas suffisamment leur alimentation.

Dans les 15% restants, dont les taux dépassent les seuils de référence, on retrouve onze produits chimiques tels que des métaux lourds – plomb, cadmium, aluminium – ou des mycotoxines. Des aliments comme le pain, les céréales, les pommes de terre et les pâtes en contiennent.

Ces aliments ne sont pas nécessairement très contaminés mais très consommés. Le pain contient par exemple du cadmium, du plomb, et des mycotoxines, les pâtes de l’aluminium, le café du cuivre, de l’arsenic, et le lait du plomb et de l’arsenic inorganique.

Les adolescents en danger. Ceux qui risquent le plus d'être touchés par les produits toxiques sont les adolescents qui consomment une série d’aliments à base de céréales. Ceux qui consomment des pâtes et en même temps beaucoup de pommes de terre, de frites, vont se retrouver dans une situation où il y a des risques de dépassement des seuils.

Les métaux lourds peuvent aussi jouer un rôle positif sur la santé

Notre corps est comparable à un grand laboratoire chimique. Chaque seconde, il y a des milliers de processus chimiques dans nos organes et cellules. Les métaux ou minéraux essentiels jouent un rôle primordial dans ces processus biochimiques – l'électrolyte et le processus enzymatique.

Ils constituent environ 4 % de notre poids et jouent un rôle important dans le métabolisme. Certains sont essentiels aux humains et aux animaux. C'est le cas du fer, du calcium, du sodium, du potassium, du cuivre et du fluor. Même l'arsenic sous sa forme organique intervient dans un grand nombre de réactions chimiques, particulièrement pour l'entretien des os.

Aujourd’hui, il n’est plus question d’échapper, mais d’apprendre à se protéger efficacement, nettoyer, drainer, évacuer, puis réparer et renforcer toutes les couches de son être, en commençant par le physique pour arriver éventuellement à une nouvelle conscience, à moins que la toute première mesure constitue tout d’abord à s’informer, afin de pouvoir s’engager et réagir consciemment… Dans les deux cas, une désintoxication devrait idéalement être effectuée, même en cas d’intoxication mineure. L’intoxication est un lent processus d’accumulation qui varie entre 10 et 50 ans.
Notre Chlorella pyrenoidosa participe à cette dépollution et désintoxication naturellement.

 fond page v02

 De manière générale, les métaux lourds perturbent les fonctions métaboliques de base de deux façons :

1. Ils s'accumulent et perturbent la fonction des organes vitaux et des glandes tels que le cœur, le cerveau, les reins, les os, le foie, etc.

2. Ils déplacent les nutriments essentiels que sont les minéraux qui ne remplissent plus leur fonction biologique. Par exemple, au lieu d'avoir du calcium dans une réaction enzymatique, du plomb ou du cadmium peut se trouver à sa place.

Parce que leur impact se fait à un niveau si fondamental, les métaux lourds peuvent être des facteurs causaux dans littéralement tous les problèmes de santé. La réalité incontournable est qu'il est impossible à notre époque de ne pas être exposés aux métaux lourds. C'est seulement une question de combien, et à quelle fréquence.

Symptômes d’intoxication des métaux lourds

Signes avant-coureurs

* Grande fatigue inexpliquée et constante, augmentant au fil du temps.

* Maux de tête, sinusites et maux de gorge à répétition.

* Douleurs au dos (souvent dans le haut) aux cervicales, aux épaules et/ou aux membres.

* Apathie, indifférence.

* Troubles psychiques (instabilité de l’humeur, timidité, repli, angoisse, dépression, irritabilité, agressivité, accès de colère, nervosité, difficultés décisionnelles, instabilité émotionnelle).

* Difficultés cérébrales (mémoire, concentration, on ne trouve pas ses mots, on se trompe de plus en plus souvent de mot).

* Troubles digestifs (diarrhées ou constipation ou douleurs abdominales).

* Problèmes dans la bouche (dents qui bougent, aphtes à répétition, inflammation, gonflement, saignement des gencives, sécheresse buccale ou hypersalivation, brûlures dans la bouche, goût métallique, pigmentation noirâtre ou grisâtre de la muqueuse).

* Autres infections à répétition, mycoses, herpès.

* Hypoglycémie (coups de pompe inexpliqués fréquents avec sensation de faiblesse).

* Spasmes ou crampes musculaires ou contractions involontaires (tremblement des paupières, etc.).

* Problèmes de peau, Candidoses récidivantes.

* Allergies.

* Difficultés de respiration, oppressions dans la poitrine.

Principaux dangers des métaux lourds

* Ils remplacent ou substituent les minéraux essentiels.

* Ils ont un effet antibiotique, ce qui augmente la résistance des bactéries.

* Ils changent le code génétique.

* Ils produisent des radicaux libres.

* Ils neutralisent les acides aminés utilisés pour la détoxication.

* Ils causent des allergies.

* Ils endommagent les cellules nerveuses.

Notre Chlorella pyrenoidosa participe à cette dépollution et désintoxication naturellement.

Élimination des métaux lourds  La chélation
 
Les neurotoxines soit chimiques, soit métalliques, sont filtrées en permanence par le foie et transportées dans l’intestin par la bile. Mais celui-ci les réabsorbe, créant un cycle sans fin, générateur de maladies chroniques. Si l’on peut rompre ce cycle par un capteur à neurotoxines, on peut assister à une guérison rapide.
Il est heureusement possible de stimuler la sortie des ions de métaux lourds en excès à l’aide de substances, par un procédé largement accepté, appelé la chélation.
Du mot grec «khêlê», qui signifie «griffes» ou «pinces», la chélation est le procédé par lequel une substance organique  l’agent chélateur  se lie à des minéraux ou des métaux ionisés chargés électriquement, comme le fer, le calcium, le plomb, le cuivre, etc. Le complexe qui en résulte étant stable, inactif, non toxique et soluble, il peut facilement être éliminé par voie urinaire.

Les chélateurs ont des molécules qui ont une affinité particulière pour les métaux lourds. Introduites dans l’organisme, elles s’accrochent à tous les ions métalliques qu’elles rencontrent dans le flux sanguin et les transportent hors du corps avec les urines et les matières fécales.

Solutions naturelles

L’algue Chlorella pyrenoidosa

L’European Food Safety Authority (EFSA) a confirmé la faculté de l’algue Chlorella pyrenoidosa d’absorber et éliminer les métaux lourds mais aussi les toxines. Les fibres de sa paroi ainsi que sa chlorophylle lui permettent de fixer les éléments toxiques et de les rejeter via les fèces. La Chlorella est le végétal qui contient le plus de chlorophylle sur Terre (> 3000 mg/100 g).

 Principales sources et effets des métaux lourds

aluminium fiche

mercure fiche

arsenic fiche

beryllum fiche

cadmium fiche

cuivre fiche

fer fiche

plomb fiche

nickel fiche